301 Moved Permanently


openresty
   LOTUS BAKERIES 5 370.000 € (+0,37 %)     ARGENX SE 247.400 € (+0,41 %)     BONE THERAPEUTICS 1.200 € (+32,30 %)     IBA 14.920 € (+2,75 %)     BEKAERT 35.760 € (+1,02 %)     AB INBEV 51.640 € (+0,88 %)     SOLVAY 99.700 € (-0,04 %)     PROXIMUS 16.070 € (-1,20 %)     ACKERMANS V.HAAREN 146.500 € (+0,76 %)     ECONOCOM GROUP 3.250 € (-2,26 %)     BEFIMMO 32.100 € (-1,38 %)     TUBIZE-FIN 86.600 € (-0,46 %)     GBL 97.140 € (+1,44 %)     SOFINA 406.000 € (+1,96 %)     UCB 98.800 € (+0,04 %)     AEDIFICA 118.400 € (+0,25 %)     AGEAS 47.090 € (+1,55 %)     TELENET GROUP 31.340 € (+0,64 %)     AGFA-GEVAERT 3.525 € (-0,28 %)     D'IETEREN GROUP 161.600 € (+2,41 %)     COFINIMMO 140.700 € (+0,29 %)     KBC 72.820 € (+1,45 %)     COLRUYT 41.600 € (+0,22 %)     ONTEX GROUP 7.655 € (-0,46 %)     UMICORE 43.080 € (+1,10 %)     EURONAV 8.452 € (+1,56 %)     BPOST 7.435 € (+0,95 %)     VOLKSWAGEN 253.400 € (-2,16 %)     UNIFIEDPOST GROUP 15.740 € (+0,77 %)     MELEXIS 103.300 € (+2,08 %)     WDP 41.660 € (+0,14 %)     VGP 239.500 € (0,00 %)     RESILUX 227.000 € (0,00 %)     GIMV 53.500 € (+0,56 %)     RECTICEL 16.720 € (-0,12 %)     INTERVEST OFF-WARE 27.350 € (+0,74 %)     BIOCARTIS 3.750 € (0,00 %)     FAGRON 13.550 € (+1,19 %)     DECEUNINCK 3.520 € (+1,44 %)     BARCO 18.030 € (+1,69 %)     KBC ANCORA 40.940 € (+1,99 %)     BREDERODE 126.000 € (+1,29 %)     GREENYARD 8.870 € (-0,11 %)     KINEPOLIS GROUP 48.420 € (+3,51 %)     MDXHEALTH 0.906 € (+5,59 %)     MITHRA 18.920 € (+2,71 %)     XIOR 50.100 € (+0,20 %)     NYXOAH 17.700 € (+2,91 %)     SHURGARD 55.400 € (+0,54 %)     CELYAD ONCOLOGY 3.300 € (+4,10 %)     OXURION 2.025 € (-0,49 %)     VAN DE VELDE 31.200 € (+0,65 %)     NYRSTAR 0.250 € (-0,60 %)     TITAN CEMENT 13.700 € (+0,74 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 21.350 € (+0,23 %)     PICANOL 65.200 € (-2,10 %)     MONTEA 130.000 € (+0,78 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 1 660.000 € (+0,30 %)     EKOPAK 17.780 € (+3,98 %)     RETAIL ESTATES 70.400 € (+0,28 %)  
   ASML HOLDING 706.600 € (+3,06 %)     ARCELORMITTAL SA 24.695 € (+1,86 %)     OCI 24.400 € (+2,43 %)     ADYEN 2 477.500 € (+2,27 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 18.824 € (+2,52 %)     NN GROUP 44.020 € (+0,96 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 59.410 € (+1,63 %)     IMCD 200.900 € (+1,29 %)     PHILIPS KON 32.775 € (-0,15 %)     POSTNL 3.860 € (-1,23 %)     AKZO NOBEL 96.080 € (+0,36 %)     ING GROEP N.V. 12.310 € (+1,77 %)     HEINEKEN 93.100 € (+0,11 %)     BASIC-FIT 38.700 € (+2,98 %)     ABN AMRO BANK N.V. 12.696 € (+2,11 %)     PROSUS 71.670 € (+0,50 %)     UNILEVER 46.610 € (-0,51 %)     GALAPAGOS 43.035 € (+1,03 %)     ASM INTERNATIONAL 398.600 € (+2,86 %)     UMG 25.510 € (+0,04 %)     RANDSTAD NV 57.020 € (+0,42 %)     DSM KON 193.800 € (+0,34 %)     TOTALENERGIES 41.285 € (+1,86 %)     FDJ 41.810 € (+0,14 %)     AHOLD DEL 30.355 € (+0,10 %)     BE SEMICONDUCTOR 83.000 € (+2,52 %)     ENGIE 12.852 € (+0,44 %)     NEOEN 36.720 € (+0,22 %)     ORANGE 9.608 € (-0,60 %)     KERING 677.700 € (+1,83 %)     MCPHY ENERGY 22.300 € (+2,29 %)     SANOFI 85.310 € (+0,35 %)     WOLTERS KLUWER 100.350 € (+0,69 %)     PERNOD RICARD 206.200 € (-0,34 %)     HEIJMANS 13.560 € (+1,35 %)     SAINT GOBAIN 57.650 € (+0,98 %)     VEOLIA ENVIRON. 28.240 € (+1,36 %)     STELLANTIS NV 15.726 € (+1,01 %)     STMICROELECTRONICS 42.295 € (+0,86 %)     TELEPERFORMANCE 359.300 € (+0,64 %)     BIOPHYTIS 0.595 € (+21,43 %)     AEGON 3.958 € (+1,02 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 153.080 € (+0,99 %)     RELX 27.540 € (+1,21 %)     ESSILORLUXOTTICA 182.280 € (+1,90 %)     AIRBUS 98.720 € (-0,64 %)     CYBERGUN 0.394 € (+13,22 %)     L'OREAL 407.100 € (+1,19 %)     BNP PARIBAS ACT.A 55.580 € (+0,52 %)     VALNEVA 28.020 € (+7,77 %)     OVH 20.420 € (-0,41 %)     AIR LIQUIDE 148.520 € (-0,01 %)     ARTMARKET COM 14.000 € (0,00 %)     FAURECIA 37.690 € (-6,57 %)     CREDIT AGRICOLE 12.212 € (+1,21 %)     VIVENDI SE 11.290 € (+1,03 %)     DANONE 54.330 € (0,00 %)     VINCI 84.520 € (+0,60 %)     LVMH 703.000 € (+1,59 %)     CAPGEMINI 202.900 € (+1,35 %)  

Semi-conducteurs: enquête approfondie de l'UE sur le projet de rachat d'Arm par Nvidia

27/10/2021 16:00
La Commission européenne a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet de rachat du spécialiste britannique des microprocesseurs Arm par l'américain Nvidia, qui pourrait avoir des effets négatifs sur les prix et la concurrence dans ce secteur.
La commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager soulève notamment la question des licences de propriété intellectuelle d'Arm, dont l'accès pourrait être restreint pour les concurrents de Nvidia.
"Cela aurait des effets de distorsion sur de nombreux marchés où les semi-conducteurs sont utilisés", explique-t-elle dans un communiqué.
L'opération de rachat, estimée à 40 milliards de dollars, avait été annoncée en septembre 2020 par le japonais SoftBank, maison mère d'Arm, qui s'était mise d'accord avec l'américain Nvidia, champion des cartes graphiques.
Cette méga-acquisition devait au départ être bouclée d'ici mars 2022, sous réserve de l'approbation de nombreuses autorités réglementaires dans le monde entier, notamment britannique et européenne.
Or en août, le gendarme britannique de la concurrence, saisi par le gouvernement d'une demande d'enquête, a déjà fait part de ses "craintes" sur les problème de concurrence que pourrait entraîner ce rachat.
Les services proposés par Arm, qui est un concepteur de semi-conducteurs, sont utilisés par des entreprises qui les fabriquent comme Nvidia et ses concurrents.
L'opération serait de nature par conséquent à entraver l'innovation dans des secteurs comme les centres de données, les jeux ou les voitures autonomes, ce qui pénaliserait in fine leurs clients, qu'ils soient des entreprises ou des consommateurs.
"Les semi-conducteurs sont partout dans les produits et appareils que nous utilisons au quotidien, ainsi que dans les infrastructures telles que les centres de données", fait valoir mercredi Mme Vestager.
"Même si Arm et Nvidia ne sont pas en concurrence directe, la PI (propriété intellectuelle) d'Arm est un élément important dans les produits concurrents de ceux de Nvidia, par exemple dans les centres de données, l'automobile et l'internet des objets", poursuit-elle.
Elle juge que l'absorption d'Arm par Nvidia pourrait compliquer l'accès des entreprises européennes aux technologies leur permettant de "fabriquer des produits semi-conducteurs à la pointe du progrès à des prix concurrentiels".
L'exécutif européen précise qu'il dispose à présent de 90 jours ouvrables, soit jusqu'au 15 mars 2022, pour prendre une décision. "L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure", est-il souligné.
mad/fmi/LyS

(© 2021 AFP Finance)
© 2021 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Cotations à la clôture (Francfort, New-York, Londres, Zurich).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


openresty