France: les défaillances d'entreprises ont à nouveau baissé en avril (Banque de France)

11/07/2018 19:32
Le nombre de défaillances d'entreprises a baissé de 5,8% sur la période de 12 mois achevée fin avril, avec un recul particulièrement marqué dans l'immobilier et la construction, a annoncé mercredi la Banque de France dans un communiqué.
Au total, 53.212 entreprises ont fait l'objet d'une procédure de sauvegarde, ont été placées en redressement judiciaire ou mises en liquidation sur cette période, contre 56.482 un an auparavant.
La banque centrale, sur la base de données encore provisoires, prévoit par ailleurs une baisse des défaillances de 7,6% à la fin du mois de mai.
Dans le détail, les défaillances ont reculé de 9,7% dans la construction, de 7,6% dans les activités immobilières et de 7% dans l'industrie. Elles ont en revanche augmenté dans les transports et l'entreposage (+5,8%).
Par taille d'entreprise, les défaillances ont reculé de 5,8% pour l'ensemble des PME, mais ont enregistré une hausse sur le segment des entreprises de taille intermédiaire et des grandes entreprises, avec 20 défaillances de plus sur un an.
Selon une étude Altares, portant sur l'ensemble du deuxième trimestre, le recul des défaillances a néanmoins tendance à s'essouffler, comparativement aux trimestres précédents.
Entre avril et juin, 12.746 entreprises ont été placées en procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire, contre 12.925 lors du deuxième trimestre 2017.
La région francilienne a par ailleurs concentré le quart des défaillances d'entreprise (3.000), avec une hausse notable des redressements et liquidations judiciaires (+7%), qui avaient baissé de 14% au 2e trimestre 2017.
"Le printemps n'a pas permis de maintenir l'allure" des derniers trimestres, "freinée par le vaisseau amiral francilien repassé dans le rouge", estime Thierry Millon, directeur des études chez Altares.
Un contre-coup, selon lui, de la forte hausse des créations d'entreprises enregistrée ces derniers trimestres. "Quand on a autant de créations, il y a forcément à un moment un contre-coup", estime-t-il.

(© 2018 AFP Finance)
© 2018 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Cotations à la clôture (Francfort, New-York, Londres, Zurich).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière